Posted by: Thida | March 26, 2012

Cooking (or a Way to Feel at Home While Living Abroad)

(Pour la version en français, voir ci-dessous)

I love to cook. L-O-V-E! In Montreal, Sundays were my cooking day. All my pots would be out; all the burners on. Aromas would start filling up the kitchen and would eventually seep through the whole house. I am then in my bubble of spices and flavours.

I still cook a lot in Honduras although not as much. First I live alone now. Motivation is lower when you’re cooking for one.

Second, because the electricity here is not very reliable, I can’t really freeze much of my food which limits the quantity of food I can cook.

Third, it’s a challenge to find the right ingredients to cook certain meals (as I mentioned in this post). Yes, there are many different varieties of fruit and vegetables but it’s a different story for spices and fresh herbs – the only fresh herbs you can find here is coriander and curly-leaf parsley. Sigh…

Despite all that I still cook. And I try to adapt my recipes to what is available here. The recipe then becomes “catrachosized”  (catracho = Honduran)

With my international volunteers friends, we have a little routine of doing a potluck, almost every week. This is the opportunity to get together outside of work, taste different recipes, enjoy a meal together and just have fun. It’s a great incentive to cook.

For this weekend’s potluck I made a Cambodian sweet and sour soup…with a slight catracho twist. Now that’s what you call a mix of cultures!

Here’s the recipe:

Sweet and Sour Cambodian Fish Soup (Salor Ma-chu Trey)

Ingredients:

1 tbsp (15 mL) vegetable oil
1 onion, chopped
2 cloves garlic, chopped
3 tbsp (45 mL) minced lemon grass (I brought a jar of chopped lemongrass from home)
2-3 tbsp (30-45 mL) of tamarind paste (which I brought back from home, but here I can also find tamarind powder)
1-3 (or to taste) Thai chili peppers chopped (I can’t find this here so I used jalapeños peppers)
1 stalk celery, chopped
2 tomatoes, diced
½ fresh pineapple, diced
6 cups (1.5 L) water, chicken broth of fish stock
1 lb (500 g) of white fish fillets, cubes. I used sea bass
1 lb (500 g) of shrimp, peeled and deveined
1 chayote, peeled and diced (I never used that in Canada, but since there are abundant in Honduras, I add it in soup)
2-3 tbsp (30-45 mL) of brown sugar
2 tbsp (30 mL) fish sauce
Juice from 3 limes
4 Kaffir lime leaves (which I brought from Canada and keep in the freezer)
Chili sauce (optional)
A handful of chopped fresh coriander

Preparation:

In a large pot, heat oil over medium-high heat. Sauté onion and garlic for 2 minutes.

Add lemongrass, the tamarind paste and chili peppers. Stir well. Lower heat to medium.

Add tomatoes and celery. Cook while stirring often for about 2 minutes. Add pineapple, water, Kaffir lime leaves and sugar. Bring to a boil. Add chayote. Reduce heat and let it simmer for about 10 minutes.

Add the fish and shrimp. Let it cook for about 5-10 minutes until cooked.

Season with fish sauce and lime juice. Add chili sauce for a spicier soup.

Sprinkle with fresh coriander. Serve with rice.

Ah! Home outside of home!

P.S. I received many sweet messages after my previous post entry. I wanted to thank all of you for your concern and your encouragement. It means a lot. I’m doing fine. I’m staying positive and still enjoying my time in Honduras. And I’m still cooking…my therapy.

————————————————————————————

Soupe aigre-douce cambodgienne/ Sweet and sour Cambodian soup

FRANÇAIS

J’adore cuisiner. A-D-O-R-E ! À Montréal, les dimanches étaient ma journée popotte. Toutes mes casseroles étaient sorties. Ma cuisinière était à capacité maximale. Les arômes remplissaient la cuisine et, éventuellement, parfumaient toute la maison. J’étais dans ma bulle de saveurs et d’épices.

Je cuisine encore beaucoup au Honduras, mais pas autant. De un, je vis seule maintenant. La motivation pour cuisiner n’est pas aussi élevée lorsqu’on cuisine pour une personne.

Deuxièmement, puisque l’électricité ici n’est pas très fiable, je ne peux cuisiner de grande quantité de bouffe et ensuite la congeler.

Enfin, c’est tout un défi de trouver les ingrédients pour cuisiner certains plats (j’en parle dans ce billet). Oui, il y a une grande variété de fruits et légumes, mais c’est une autre histoire pour les épices et les fines herbes – les seules fines herbes qu’on trouve à San Lorenzo sont la coriandre et le persil frisé. Soupir…

Malgré ça, je cuisine. J’essaie d’adapter mes recettes avec les ingrédients qu’on trouve ici. Le recette devient donc « catrachisée » (catrocho = hondurien).

Avec les amis coopérants, nous avons créé une routine de faire des soupers potluck, presque toutes les semaines. C’est l’occasion de se voir en dehors du travail, de goûter à différents plats, de manger ensemble…de s’amuser quoi! Évidemment, c’est une bonne raison pour cuisiner.

Ce weekend, j’ai préparé une soupe aigre-douce cambodgienne…légèrement catrachisée! Ça, mes amis, c’est tout un mélange de cultures!

Voici la recette :

Soupe au poisson aigre-douce cambodienne (Salor Ma-chu Trey)

Ingrédients :

1 c à tab. (15 ml) huile végétale
1 oignon, en dés
2 gousses d’ail, hachées
3 c. à tab (45 ml) de citronnelle émincée (j’avais ramené un pot de citronnelle de Montréal)
2 à 3 c. à tab (30-45 ml) de pâte de tamarin (que j’ai également ramené de chez moi, mais ici on trouve facilement du tamarin en poudre)
1 à 3 (ou au goût) piments thaï émincés (puisque je n’en trouve pas ici, j’utilise des jalapeños)
1 branche de céleri, tranchée
½ ananas, en dés
6 tasses (1,5 L) d’eau, de bouillon de poulet ou de bouillon de poisson
1 lb (500 g) de poisson blanc, en cubes. Ici j’ai utilisé du bar
1 lb (500 g) de crevettes, décortiquées et déveinées
1 chayotte, pelée et coupée en cubes (je n’avais jamais fait la soupe avec de la chayotte, mais puisqu’on en trouve en abondance ici, j’en ai ajouté)
2-3 c. à tab (30 à 45 ml) de sucre
2 c. à tab (30 ml) de sauce poisson
Jus de 3 limes
4 feuilles de citron Kaffir (que j’ai ramenées du Canada et que je conserve dans le congélateur)
Sauce chili, si désiré et au goût
Une poignée de coriandre fraîche, émincée

Préparation :

Dans une grande casserole, faire chauffer l’huile à feu moyen-vif. Ajouter les oignons et l’ail. Faire cuire en remuant 2 minutes.

Ajouter la citronnelle, la pâte de tamarin et les piments forts. Bien mélanger.

Ajouter les tomates et le céleri. Cuire, en brassant, environ 2 minutes. Ajouter l’ananas, l’eau, les feuilles de limes et le sucre. Amener à ébullition. Ajouter la chayotte. Baisser le feu et laisser mijoter, environ 10 minutes.

Ajouter le poisson et les crevettes. Laisser cuire environ 5 à 10 minutes jusqu’à ce que le poisson et crevettes soient cuits.

Ajouter la sauce poisson et le jus de lime. Ajouter la sauce chili pour une soupe plus piquante.

Parsemer de coriandre fraîche. Servir avec du riz.

Ah! Le bonheur! Une manière de se sentir chez soi lorsqu’on n’est pas chez soi.

P.S. : J’ai reçu de très beaux messages après mon billet précédant. Je voulais vous remercier pour votre encouragement. Ça fait vraiment plaisir. Je vais bien, je reste positive et je profite de chaque moment que je vis au Honduras. Et, en plus, je continue de cuisiner…ma thérapie.


Responses

  1. I admire you Thida for all the work you are doing in Honduras. You are making a difference in people’s lives!!!!!!

    • Hi Diana! Thanks for the very nice comment. I hope all is well with you. xox

  2. Salut Thida. Tu as trouve du Nuoc mam au Honduras? Merci pour la recette… Je vais demander à Vincent de l’essayer. Tu nous manques beaucoup. Bises Lan et co.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: